Avril 2017

Le mois d’avril a commencé d’une bien triste façon, nous avons en effet découvert le pire volet de l’immigration: être loin des siens lors des événements de la vie. Le décès d’une personne n’est jamais facile, mais loin et avec 6h de décalage horaire c’est encore pire… Prendre les quelques minutes de sa pause pour se connecter et parler avec cette amie, faire livrer des fleurs à l’église à défaut d’être présent, se réveiller en pleine nuit (ici) à l’heure de la cérémonie en France pour être « avec eux »…

La suite du mois a été bien plus agréable (hormis une laryngite qui me gêne depuis le début du mois d’avril).

Je ne sais pas si les proverbes sont internationaux, mais celui qui dit « En avril ne te découvre pas d’un fil! » est tellement juste ce mois ci! Ainsi le 7 avril nous avons eux notre dernière chute de neige et le 9 nous étions en tenues légères, le 27 il faisait plus de 30°C en température ressentie et le 30 pas plus de 4°C en ressentie également!

Au niveau du travail à l’école et de l’école pour les enfants, pas de grand changement. Notre deuxième commence les révisions pour OQRE (un test pour évaluer la qualité de l’enseignement dans le système public), les deux filles ont commencé à suivre un cours de dessin et l’asticot comprend de plus en plus l’anglais!

Nous avons profité des températures plus douces et du changement d’heure pour nous rendre au Rockwood Conservation Area à une petite heure de la maison. Nous sommes arrivées assez tard, du coup nous n’avons pas fait le grand tour, juste la zone qui mène vers des grottes. C’était une jolie petite promenade et les enfants ont de suite demandé quand nous y retournerons 🙂

Le Week-End suivant c’était Pâques, le vendredi et le lundi étaient fériés, cette fin de semaine de 4 jours sont de véritables petites vacances pour les canadiens qui n’ont que 10 jours de congés payés minimum. Le vendredi je décide d’aller faire qques courses et là je découvre que si le 25 décembre tout est ouvert, le vendredi Saint (Good Friday), tout est fermé 😮 Je me rabat donc sur une pharmacie pour acheter mon lait et même là une grande partie des rayons sont fermés (ainsi on peut acheter du lait, mais pas de papier toilette). Le dimanche après une chasse aux oeufs organisées par l’église en face de chez nous dans la cours de l’école, nous avons fait une chasse aux oeufs dans l’appartement

Et sur un coup de tête nous sommes partis au bord du lac Huron!

Bayfield

Bayfield

Bayfield

Bayfield

Bayfield

Bayfield

Goderich

Point Clark

Point Clark

Point Clark

Point Clark

Une belle journée 😀

En cette fin d’avril la verdure revient et même si nous n’avons pas pu voter (nous nous sommes trompés sur la date limite d’inscription…), nous avons suivi le déroulement du premier tour des élections présidentielle française.

Publicités

Mars 2017

Depuis quelque temps je ne suis pas passée car les journées passent à la vitesse d’un grand 8! Depuis mi-février je travaille à l’école en plus de mon activité de création pour enfant. Je travaille sur appel, parfois je suis prévenue à 6h15 que j’ai un remplacement à effectuer toute la journée et parfois c’est prévu de plus longue date. Je remplace les enseignants ou les éducateurs, j’assure également la surveillance de la récréation du dîner. C’est un travail enrichissant et qui me permet de découvrir le Canada autrement, par le biais de l’éducation des enfants. Comme c’est une école francophone, je découvre également des francophonies issues des 4 coins du monde, des cultures différentes, des accents différents, mais étrangement le mélange de ces francophonies semble avoir lissé les expressions propres à chaque pays.

Je vais donc tenter de garder au moins un article par mois afin de conserver un peu d’activité sur le blog 😉

Le mois de mars a été pour nous le signe du redémarrage de Cachat et Cachalot, mon activité personnelle. Le soir et la fin de semaine, je tente de coudre un peu, j’ai fait 3 marchés durant ce mois ci. Même si relancer mon activité est plus difficile que je ne le pensais et que j’ai bien failli baisser les bras avant les vacances, elle me tient à cœur, pour le moment elle me coûte plus qu’elle ne me rapporte, je repars de zéro, comme il y a 8 ans, la gang de copines/clientes en moins!
Les remarques des gens lors des marchés que j’ai fait étaient très positives, mes produits sont cute et les qques acheteurs n’ont pas regardés au prix. Il me reste encore beaucoup de chemin pour que mon activité retrouve son rythme de croisière, mais je suis plus sereine 🙂

Ça a été l’occasion de rencontrer plein d’autres artisans ou vendeurs, de discuter, d’échanger et d’améliorer mon anglais (bon, quand je me suis retrouvée à devoir parler avec un Monsieur venant de Terre Neuve et Labrador, j’ai quand même eu énormément de mal à le comprendre…). J’ai aussi eu l’occasion de côtoyer des femmes Mennonites et les admirer en train de travailler au quilting, leur patience me rend admirative!

En mars, c’était également la semaine de relâche, dernière période de vacances scolaire avant les grandes vacances. Nous en avons profité pour nous rendre à Montréal.
Les enfants sont tombés sous le charme de la ville, la dernière fois qu’ils y étaient allés, c’était 5 ans auparavant, et ils ne s’en souvenaient pas. Nous sommes arrivés le samedi, sous un soleil radieux mais très froid, et avons enchaîné brunch, restaurants, librairies (pour faire le plein de livre en français), biodôme et insectarium

tempête de neige

Parc Jean Drapeau pour profiter de la neige

et après avoir sortie notre voiture de sa coque de neige et réussi à s’extraire de la ruelle pleine de neige dans laquelle nous étions garés sommes rentrés sous un soleil radieux mais sans le froid 🙂


Des vacances plaisantes et qui nous ont permis de bien couper avant d’attaquer ces 3 mois et demi d’école non stop.

Toute fin mars je suis allée avec la classe de l’asticot visiter une érablière (ferme d’érable qui produit le sirop, tire, sucre, etc…). C’était vraiment très intéressant et instructif! Nous y avons appris que pour obtenir 1L de sirop il faut 40L de sève d’érable, que les peuples autochtones faisait réduire la sève en plongeant dedans des pierres chauffées (ça m’était plusieurs jours pour obtenir le sirop) et que les différentes sortes de couleurs de sirop dépendent de la période de recueillement (plus c’est tôt dans la saison, plus le sirop est clair et avec un goût léger; en fin de saison le sirop est plus fort et brun).

    

 

Le Lac Huron… En hiver!

Après 3 semaines enfermés dans l’appartement (avec une malheureuse excursion à Costco pour nourrir la tribu) mon cerveau commençait à manquer d’oxygène et  Minmie (notre voiture) avait des fourmis dans les roues.
En effet j’ai passé une semaine plongé dans mon PC afin de tenter d’apprivoiser PhotoShop, puis une semaine malade et enfin cette dernière semaine à jouer les garde malade. Si on ajoute à cela plusieurs WE de remplissage de bulletins scolaire pour Loïc, c’était craquage assuré incessamment sous peu!
Et puis la semaine dernière j’ai vu sur Instagram une photo de Granville. Et là, petit coup de blues, la mer me manque, mes parents me manquent, Granville me manque.

Aujourd’hui c’était une journée pédagogique, j’ai abandonné les malades à la maison (3/5 quand même) et je suis partie avec l’asticot en direction de Bayfield! Je n’avais rien préparé, on est parti à l’aventure sans même regarder la météo…  Et puis on est parti sans les pantalons de neige… Bon on avait déjà fait les 2/3 du trajet quand je m’en suis rendue compte, on va faire sans.

Près de 2h de route plus tard et après avoir traversé de jolies villes (Stratford ❤ ), la madame du GPS nous indique que nous sommes arrivés. Je vois sur l’écran une route qui longe le bord du lac et décide de m’y rendre, une petite impasse à droite et hop je m’engage pour me stationner au plus près du lac (afin de limiter l’exposition au froid de l’asticot, le thermomètre de la voiture indiquant déjà -9°C sans compter un vent à décoiffer un Jackson Five).
Sauf que le GPS de la voiture n’indique pas les dénivelés de terrain et avec un décrochement d’une dizaine de mètre, on va devoir passer ailleurs pour s’approcher du lac ^^

20170203_123305

Toujours lire les panneaux 😉

Nous remontons en voiture, ressemblant déjà à des mister freeze en direction du port, l’asticot me réclame une glace (hum… tu es sûr mon chéri?), je lui suggère de commencer par une petite promenade au bord de l’eau de la glace avant de manger. Emmitoufler autant que nous le pouvons, nous découvrons le Lac Huron avec un paysage magnifique où le blanc vire sur le gris acier en passant par des milliers de nuances, de motifs, de textures.

dsc_7510

L’asticot et ses gants super chauds 🙂

dsc_7509

De haut en bas: nuage, lac en eau, lac en glace, butte de glace/neige, neige sur sable

dsc_7512

dsc_7520

La butte de glace/neige

Après avoir tenté de nous approcher plus près de la glace (et nous être rendu compte que sous la pellicule de neige la surface gelée n’était pas lisse et donc c’était super casse gueule ), nous décidons de choisir une surface plus sûre: la jeté!

 

dsc_7516

à droite la rivière , à gauche la jeté, à l’extrême gauche le Lac Huron

dsc_7519

Le lac gelé (au fond on voit la partie non gelée) et la jeté gelée!

On peut s’approcher ainsi un peu plus de « l’eau » et voir les sculptures qu’elle est capable de faire sans l’aide de l’homme

dsc_7515 dsc_7517

20170203_130235

Plage de Bayfield à travers la vitre de Minmie

Mais le froid aura raison de nous (j’ai terminé de faire les photos avec le téléphone portable en le déclenchant avec mon nez), nous retournons à la voiture et après avoir admiré une dernière fois la plage de Bayfield nous partons en direction de Goderich à une vingtaine de km plus au nord.

Afin d’admirer la vue et le phare de Goderich, l’asticot et moi même jouerons les frileux et nous resterons bien au chaud de Minmie 😉

20170203_133000

Phare de Goderich

Après un petit repas en tête à tête (je crois que le froid a vacciné l’asticot, il n’a pas demandé de glace 🙂 ) nous reprenons la route en direction de Waterloo. Au début sous la neige et le vent

20170203_145201

puis sous le soleil (les photos ont été prise à l’arrêt)

20170203_155556

L’asticot et moi avons été conquit par le charme du lac Huron sous la glace et la neige et avons déjà prévu de revenir pour profiter de la plage et du lac hors hiver 🙂

Question budget

Bonjour à tous,

Je viens de recevoir par message Facebook des questions de la part de Christophe sur le budget installation et vie courante à Waterloo-Kitchener. Ces questions sont très ciblées et pertinentes, du coup je me suis dit qu’une réponse à tout le monde serais plus profitable 😉

save-on-groceries-piggy-bank

Ainsi vous trouverez en gras les questions et à la suite les réponses:
Combien faut il prévoir comme budget installation (meubles, vaisselle, etc.) ?
Nous avons vendu la quasi totalité de nos affaires en France avant de partir, j’avais gardé ma cocotte basse pression, un grand fait-tout, mes moules à gâteaux, des ustensiles Tupperwear et mes couteaux de cuisine.
Nous avons acheté 95% de nos produits d’installation (meubles/vaisselles/draps) chez Ikéa et qques accessoires dans des Value Villages (Villages des Valeurs au Québec), pour le petit électroménager nous avons acheté au fur et à mesure des spéciaux et journées de rabais (Black Friday et Boxing Day).
Nous en avons eu pour 5 personnes et un appartement de 2 chambres pour environ 9000€ (12500-13000CAD environ).
Le temps de pouvoir acquérir notre voiture, nous avons loué un véhicule, environ 230€ par semaine.

Edit: A ces frais d’installation il faut ajouter 2100€ de déménagement pour 4-5m3 + environ 600€ pour aller récupérer nos cartons à Montréal.
Vous indiquez un budget de 300-400 dollars pour les courses par semaine soit 1600 sur un mois, quid du reste (tel, tv, internet, assurances, Frais lies à la voiture, etc.)
Alors pour les courses, notre budget à bien diminué, en effet nous avons fini de reconstituer notre stock de base (épices, divers produits, etc…) et finalement il y avait tout le petit bazar d’une maison que l’on retrouvait également dans cette somme hebdomadaire. Actuellement je tourne plutôt à 200-230 CAD par semaine pour 5 personnes.
Pour le reste:
Nous payons pour télé, téléphone fixe (avec appel 500min par mois en international dont la France même sur les portables) et internet: 150 CAD/mois
Téléphone mobile (abonnement sur 2 ans avec changement de téléphone appel illimité local et national + 1 Go d’internet): 90 CAD/mois
Assurance habitation: 260 CAD pour l’année
Location pour un appartement 2 chambres + parking souterrain en résidence (concierge 24h/24h 7j/7, piscine l’été, salle de sport, pièce de réception, salle de jeu, parking à vélo): 1250CAD
Assurance voiture (Chevrolet Orlando 7 places de 2012): 330CAD (tout risque, ristourne de 15% grâce aux pneus hiver)
Il faudrait y ajouter les énergies, mais nous n’avons pas assez de recul pour vous répondre correctement, ainsi que la complémentaire santé.

Edit: la différence de prix entre mon épicerie à notre arrivée et maintenant est liée à la constitution du fond d’armoire, c’est la farine, les huiles, les sucres, les épices, qques conserves, etc… On ne s’imagine pas la mine d’or alimentaire que l’on a en denrée non périssable 😮
Une Idée du budget habillement hivers ?
En achetant tout neuf il faut compter minimum 150CAD par personne, mais compter plutôt 500-600CAD par personne (2 paires de bottes + 2 tenues complètes), ça peut grimper bien au delà des 1000CAD si l’on part sur des marques type Canadian Goose/Kanuk/etc…
L’achat des pneus hiver est aussi un budget a prendre en compte, nous en avons eu pour 1300 CAD (achat + pose)

 

Pour les enfants lorsqu’ils ont fini l’école, il y a des activités ? Garderie ?
Si vous êtes sur la zone de fréquentation de l’école les autobus de ramassage sont gratuits. Au niveau de l’école francophone de mes enfants il n’y a pas d’activité après l’école, qques activités dans la journée (notamment au moment de la 2éme pause). Par contre la zone de Waterloo-Kitchener déborde d’activité en tout genre (sportive, artistique) parfois en journée, dans des centres privés ou proposés par les mairies, la YMCA en propose bcp. Quasiment toutes les activités extra-scolaires sont en anglais.
La garderie est au sein de l’école élémentaire, il n’y en a pas en secondaire. Pour du périscolaire il faut compter 200 CAD par semaine et par enfant, pour un bébé (à partir de 18 mois) compter 450 CAD par mois pour 2j/semaine (je ne sais pas si ça inclu les couches et les repas).
L’école ne commence qu’à 4 ans révolu.

Combien faut-il compter pour une enfant de 12ans ?
Les enfants de plus de 12 ans n’ont pas besoin d’être gardé par un adulte et si ils suivent une petite formation d’une semaine (uniquement en anglais sur la zone de Kitchener-Waterloo), ils peuvent garder leurs petit(e)s frères/soeurs.  La zone est très sûre, on peut aisément laisser son enfant de 12 ans aller faire qques courses seul(e)s (bien sûr en fonction de sa maturité) ou revenir seul(e) de l’école. Notre fille de 12 ans va 3 fois par semaine avec les autres enfants de sa classe sur la place commerciale la plus proche (environ 6 min de marche à pied) pour le repas du midi, ils ne sont pas supervisés par un adulte.
Pour les activités, la plupart des tarifs sont par période (du xx xx au xx xx) ou pour un certain nombre de cours ou de semaine. Par exemples le karaté coûte 69CAD + HST pour 6 semaines (uniforme comprit),  les cours d’art en français durant la pause déjeuner à l’école coûtent 135,60 CAD + HST pour la période du 2 février au 4 avril (il y a le break de printemps d’une semaine dans la période), les cours d’équitation coûtent 137 à 195CAD + HST pour 4 leçons de groupe. La YMCA a un abonnement mensuel (39,05 CAD + HST par mois pour les 0-29 ans) certaines activités sont incluses dans le prix.

Il faut aussi prévoir pour le break de printemps: les cours d’art de 9 am à 4 pm coûtent 220 CAD + HST (rajouter 25 CAD et/ou 35CAD si vous voulez laisser votre enfant plus tôt et/ou plus tard. L’équitation 300 CAD + HST. A la YMCA prévoir 173 CAD + HST pour les membres (203 CAD + HST pour les non membres)

Il y a aussi les journées pédagogiques (environ une par mois): cours d’art (mais ça ne tombe pas sur les journées pédagogiques des écoles francophones) 49,66 CAD + HST, l’équitation 65 CAD + HST. A la YMCA prévoir 35CAD + HST pour les membres (41 CAD + HST pour les non membres)

Et enfin les vacances d’été, les tarifs sont similaires aux camps des vacances de printemps.

 

J’espère avoir répondu au mieux à vos questions et n’hésitez pas si vous en avez d’autres 😉

 

Un hiver dans le sud de l’Ontario 

Pour commencer, je voulais vous souhaitez à tous une excellente année 2017, qu’elle vous tienne éloignée des peines et des déceptions et vous apporte joie, bonheur et santé  (et des brunes pour ceux en cours d’immigration 😉) .

Ici elle est arrivée avec nos 4 mois au Canada et la découverte de notre premier hiver canadien. Il était donc temps de faire un petit article sur les besoins pour un  hiver dans le sud de l’Ontario, car comme je pense que certains produits ne seront pas les mêmes que pour un hiver au Québec je ne m’aventurerais pas à vous dire que ce que nous utilisons ici convient pour un autre endroit au Canada.

Déjà il faut savoir que le sud de l’Ontario est plus doux que le Québec mais plus humide (influence des grands lacs). Personnellement je trouve le temps un  peu schizophréne avec -10°C une semaine et +3° C (voir plus) pendant 48h et hop un petit -7°C., il faut donc savoir jongler avec les tenues et les sites de météo pour préparer sa tribu le matin. Pour vous donner un exemple, les deux photos suivantes ont été prise à une semaine d’écart  (la première près de Waterloo, la deuxième un peu après Toronto en direction d’Ottawa ). 

En ces qques semaines d’hiver, j’ai aussi appris qu’il faut se méfier bcp plus du vent que du froid, que le manteau le plus chaud n’est pas forcément adapté à l’utilisation que l’on en a et qu’il y a moyen de s’équiper sans y laisser 1000$ par personne. Rappelons que nous sommes 5, dont 3 enfants qui grandissent encore, il faut donc avoir ce qu’il faut mais sans y laisser un rein.

Voici, à mon avis, la liste du minimum pour l’hiver:

Pour les enfants

  • 2 tenues de neige complète  (pantalon et manteau)
  • 2 paires de bottes de neige, faciles à enfiler et ôter  (les enfants vont les mettre sur et les enlever minimum 4 fois par jour)
  • Des chaussettes chaudes et montantes
  • Des leggings ou pantalon pas trop épais  (pour mettre sous les pantalons de neige)
  • 2 paires de moufles épaisses  (à préférer aux gants, car elles tiennent plus chaud) facile à enfiler.
  • 2 bonnets doublés
  • Snoods ou echarpes

Pour les adultes c’est la même chose en moins grande quantité sauf si vous avez une activité professionnelle qui peut vous amener à être bcp dehors. 

Niveau qualité, voici qques critères importants:

  • Privilégier un tissu extérieur imperméable et étanche au vent et pas juste déperlant pour les manteaux et les pantalons de neige, si il n’y avait qu’un critère pour choisir, c’est vraiment celui ci le plus important. Penser aussi à ne pas choisir de fermeture à glissière en métal, le métal c’est très très froid par -10°C contre la peau.
  • Le duvet d’oiseau (Down en anglais) est très chaud, mais tous les vêtements en duvet ne le sont pas, car ils n’ont pas tous le même pourcentage de duvet dans leur garniture. Vérifiez bien avant l’achat 😉
  • Si vous ne voulez/pouvez pas acheter de duvet d’oiseau, les matériaux modernes sont de très bon isolant, privilégiez également les manteaux avec l’intérieur en polaire (fleece) qui assure une bonne évacuation de l’humidité corporelle et une protection supplémentaire contre le froid.
  • Une capuche profonde permet de se protéger le visage du vent, la fourrure qui peut l’entourer va limiter l’intrusion de neige dans la capuche (la fourrure synthétique fait très bien le travail ) 
  • Pour les chaussures, il faut absolument qu’elles soient imperméables et avec des dessins sur la semelle assez prononcés afin d’accrocher dans la neige (ma prof d’anglais m’avait prévenu que les Doc Martin ne faisait pas bon ménage avec la neige, je me suis prise une mega gamelle avec, donc je confirme). Il est aussi important d’y être à l’aise,  vous les porterez longtemps et/ou aurez besoin de les mettre et les ôter souvent.
  • Pour les gants/moufles et les bonnets, la doublure en polaire est un vrai plus. Pour les enfants les prévoir bien étanches avec un système qui les reserre aux poignets. Pour les adultes l’étanchéité n’est pas une nécessité absolu pour le quotidien, tant qu’ils sont chauds et protègent du vent. Par contre si vous devez déneiger votre voiture, mieux vaut des gants étanches 😊 Les bonnets à pompons sont très mignons, mais pas forcément très pratique pour mettre sa capuche de manteau par dessus.
  • Snood ou écharpe, prévoir un tissu qui évacu bien l’humidité sans la stocker (sinon, vive le glaçon devant la bouche…), certains snoods sont suffisamment amples et hauts pour vous permettre de vous couvrir les oreilles, voir faire une capuche amovible.

Voici les marques que nous avons acheté ici:

Pour les bottes de neige, toute la monstrofamily est chaussée en Bogs

Ces bottes sont très bien pour les pieds larges et les mollets un peu fort. Elles sont résistantes jusqu’à – 30°C, bien étanches et faciles à mettre.

J’ai une paire de Sorel que je n’aime pas, la tige est trop haute et me gêne. Loïc a une paire de Timberland toutes en cuir, plus élégantes pour aller travailler, ainsi qu’une paire de Kamik  (c’étaient ces chaussures du quotidien avant qu’il ne testé les Bogs et qu’il en demande au Père Noël ). Notre fille aînée a choisi également une paire de Keen (bien pour les pieds un peu large) mais elle ne les porte jamais car elles sont à lacets 

Pour les tenues de neige enfant, j’étais tellement angoissée à notre arrivée de me trouver face au même problème qu’en France  (à savoir, ne plus trouver d’affaire de neige passé le 1er janvier) que j’en avais commandé sur un  site de vente privé des le mois de septembre. Clarisse utilise cette tenue, mais pour notre plus jeune elle ne convenait pas. En effet il est assez statique dehors et du coup il avait froid. L’éducatrice de sa classe m’a conseillé d’aller chez Mountain Warehouse  et j’y ai trouvé ce que je cherchais à un tarif très correct. On y trouve notamment des packs adultes (119$) et enfants (99$) comprenant manteau, pantalon, gant imperméable, bonnet et deux paires de chaussettes chaudes. Il est possible de mixer les tailles à l’intérieur d’un pack (j’ai acheté mon deuxième manteau d’hiver ainsi avec une copine qui avait besoin d’un pantalon de neige). Pour Loïc son choix c’était porté sur une veste à doublure amovible Calvin Klein trouvé chez Costco  (89$ si mes souvenirs sont bons), Noëlla a aussi un ensemble de chez Costco. Nous avons trouvé de bons pantalons de neige chez National Sports, le magasin est assez cher mais propose régulièrement des offres. Mon manteau est de la marque Canada Weather Gear, je l’ai acheté via un site de vente privée Pour moins de 100$ et j’en suis très contente, il est bien long (je l’ai porté pour monter à cheval et il me couvrait bien les cuisses) et étanche au vent. Comme je n’aime pas porter de pull/sweat il est suffisamment chaud pour ne pas avoir à en mettre en dessous, la capuche couvre bien. Il est en duvet et fourrure synthétique.

Pour les leggings et t-shirts thermiques nous avions fait le plein chez Décathlon avant de partir à la fin de l’hiver dernier (4€ pièce contre 25$ en promotion ici).

Dans les autres indispensables de l’hiver:

  • La barquette pour poser ses bottes pleines de neiges et ainsi éviter les flaques d’eau dans la maison.
  • Le stick à lèvres 
  • La crème ultra hydratante  (nous utilisons une faite par une copine d’ici,  elle est juste parfaite)

N’hésitez pas si vous voulez plus de renseignements, si vous avez des questions ou si vous voulez compléter les Infos 😉

J’ai testé pour vous… Le système de santé Ontarien!

Suite à des petits cafouillages au moment de notre départ, nous n’avions pas prit d’assurance privée en attendant d’être couvert par le système d’assurance santé de l’Ontario  (je ne vous le recommande pas, on a eu bcp de chance ) . Ainsi lorsque nous sommes arrivés proche de la date de prise en charge, le 29 novembre, je disais sans cesse aux monstros « Si vous pouvez attendre mardi pour vous casser une jambe ça serai mieux! » sans penser un emploi seule fois que ça serai finalement moi qui me ferai mal ce fameux jour 😂

Mardi, je vais au magasin de tissu et, alors que je transportait qques rouleaux, je commence à sentir une petite douleur ne haut de le cuisse. Le soir la douleur me fait boiter, mais je dois accompagner la classe de l’asticot le jeudi pour une sortie, pas question de ne pas y aller. Le mercredi je décide de me reposer, Loïc s’occupe des enfants, la douleur est stable (j’ai mal en me relevant de la position assise et dès que je tourne la jambe). Jeudi matin, je teste sur la longueur du couloir et décide d’aller avec l’asticot à sa sortie, je prend de l’ibuprofen pour tenir le coup.

Hors à la descente du bus au retour je ne peux quasiment plus marcher 😨, un membre de l’école me donnera des contacts sur Waterloo et je rentre à l’appartement voir si je peux conduire jusqu’à la Walk In Clinic (la clinique sans rendez-vous ) 

J’ai serré les dents, j’ai mit mon appréhension de mon niveau d’anglais dans ma poche et me voici face à la secretaire. Elle me demande de remplir un  formulaire où j’indique mes coordonnées ainsi que la raison de ma venue et que je lui rend avec ma carte de santé. Je suis conviée à m’asseoir en attendant d’être appelé. J’avais prévu mon livre, une barre de céréales et mon chargeur après avoir lu que les temps d’attente pouvaient être très très long, mais il n’y a que 5 ou 6 personnes avant moi. 50 min plus tard me voici appelé par mon prénom,  je suis installée dans une petite salle où j’attends le médecin. L’infirmière me pose qques questions,  prend ma température, me rend ma carte de santé  et me dit de ne pas hésiter si j’ai besoin de l’appeler.

Le médecin arrive, je lui explique que je ne suis pas super forte en anglais, il me pose des questions puis me demande de me placer sur la table d’examen avec pantalon et chaussures. Après m’avoir examiné habillé il demandera à voir la zone douloureuse. Il m’indique que je dois passer une radio de la hanche, sur l’ordonnance il y a les coordonnées du cabinet de radiologie, et qu’il ne me rappellera que si il y a qque chose sur la radio, je dois revenir dans qques jours si j’ai encore mal et en attendant repos, glace et ibuprofen.

Je repars donc sans rien payer, tout est prit en charge par l’assurance santé ! Au cabinet de radiologie j’ai la chance d’arriver avant un grand flux de personne, celles avec rendez vous passent avant moi mais ça va vite, en 10 min c’est mon tour. On me donne une blouse, me demande (super discrètement ) si je ne suis pas enceinte et la technicienne me dit de juste ôter mes chaussures et mon pantalon  (et donc de mettre la blouse). Elle positionnera la zone de radio à travers la blouse. Comme elle ne peut pas me donner d’informations sur ma radio, elle me dit juste que si il y a quoi que ce soit je serai prévenue par téléphone d’ici qques heures. Idem, je repars sans rien payer.

Le soir Loïc tentera un appel à la clinique afin de savoir si il y a quelque chose, la personne nous redit que nous aurons des informations que si il y a un problème. Nous n’aurons pas d’appel (ouf 😊) et la douleur est en train de partir d’elle même.

Hormis la douleur, je peux dire que c’est une bonne expérience, simple mais efficace. Pas de chichis dans les installations, des personnes courtoises et pros avec une réelle empathie face à la douleur  (« prenez votre temps », « Avez vous besoin d’aide? »). L’intimité est vraiment préservée même si cela n’aide pas le professionnel de santé.

Première réunion parents-professeur, le moment d’un petit bilan sur l’école après 2 mois?

Le 4 novembre nous avons reçu le premier bulletin scolaire des monstros, la semaine suivante nous avions la 1ère  (et unique de l’initiative de l’école ) réunion parents-professeur de l’année. Voici notre premier bilan après 2 mois d’école:


Du point de vue parental (parents venant de France et ayant 9 ans dans bagage de parents d’élèves en France):

A première vue on ne peut se dire que wa ouh mon enfant est devenu un génie en changeant de pays! Le bulletin est élogieux avec qques petits points (1 ou 2 pas plus) atténuants cette perfection nouvelle pour nous. Il faut dire que nous partions d’une école et un collège élitistes en France ou l’enfant est poussé au bout de ses capacités intellectuelles et physiques pour donner les meilleurs résultats  à l’établissement . Ainsi lorsque nous avons rencontrer l’enseignante et son assistante de notre fils (équivalent de grande section) nous avons apprit que le seul point important était son bien être et son envie de venir en classe, que si pour cela il venait en pyjama pas de souci, mais qu’il n’y a pas vraiment de préparation pour les années suivantes. Si l’enfant ne sait pas tracer ses lettres (ici en caractères d’imprimerie, pas de lettre moulée) ça n’est pas grave, il le verra en 1ere année! Wa ouh! Et dire que l’an dernier il apprenait l’anatomie de la coquille saint Jacques et devait savoir lire des phrases, nous nous retrouvons aux antipodes des attentes 😲 Bref, ça n’est pas négatif de constater cela, juste très très déroutant! 

Pour les monstrettes, nous découvrons  (enfin pour elles j’étais seule aux réunions, Loïc ayant ses propres rencontres pour sa classe) in situ ce que nous avions lu dans les blogs et sites sur l’éducation au Québec: le niveau de l’enseignement est réadapter au niveau de l’enfant. Ainsi notre aînée qui n’est pas bilingue en anglais est notée sur un barème de débutant et non sur un barème de 7eme année  (équivalent 5ème en France) et pour notre 2eme qui a de très grosses  facilités en classe, l’enseignante lui propose des travaux plus difficiles  afin de la stimuler. Par contre même si elle refuse de faire du sport (la bourrique ) elle n’a pas d’évaluation négative, juste un satisfaisant en participation. Le bien être de l’enfant étant au coeur du système éducatif, l’enseignante de notre deuxième ne lui indiquera pas ses erreurs à haute voix afin de ne pas déclencher de crise d’angoisse et si celle ci se déclare quand même,  elle la laissera tranquille le temps nécessaire pour que notre fille retrouve son calme, ce qui fait que comme l’enseignante n’évoque pas la crise, les autres enfants n’en parlent pas et notre fille ne se sent plus pointée du doigt. 

L’école laisse aussi une grande liberté aux enfants, ainsi notre fille aînée va dîner  (repas du midi) 3 fois par semaine au centre commercial avec ses amis (camarades de classe ), nous n’étions pas spécialement pour au début,  mais elle était la seule de sa classe à ne pas y aller et ça lui fait travailler son anglais. Elle participe également à Récréation en action, où elle anime des jeux (la balle au prisonnier) pour les autres enfants sur l’heure du dîner.

Par contre j’aime moins le côté trop « connecté » de l’école. Chaque classe utilise une voir plusieurs applications pour la vie quotidienne de la classe (c’est super d’avoir des photos de notre fils en pleine activité ) ou les devoirs (moins fun de devoir jongler sur la même application sur les différents comptes des enfants). Idem chaque contact avec l’école ce passe par courriel  (absence, Infos,  etc…).

Je demanderais à Loïc de faire un petit bilan de son expérience en enseignement à la fin de son contrat 😉